Records : Des premières trois fois meilleures

Ligue 1 Conforama
19/11/2019

Découvrez les 13 joueurs à avoir signé un triplé pour ouvrir leur compteur dans l'histoire de la Ligue 1 Conforama.

Ouvrir son compteur de buts personnel par un triplé est un privilège que se partagent 13 joueurs depuis la création du championnat de France. Et ici, aucune trace des monuments des buteurs, tels que Delio Onnis (SdR), Josip Skoblar (OM), bien qu’il ait par exemple atteint les 100 buts avant son 100e match de Ligue 1 (102 buts en 101 matchs), ou Zlatan Ibrahimovic (PSG), tout de même auteur d’un brillant doublé qui plus est dès sa 1ère apparition française.

Parmi les 13 meilleurs se trouve tout d’abord le dernier à avoir réussi une telle performance, André-Pierre Gignac (FC Lorient), en août 2006 pour sa 1ère titularisation à l’âge de 20 ans et 8 mois. Et ce en 27 minutes ! « En toute franchise, je ne m’étais pas préparé à une telle réussite », confessait APG après son coup d’éclat face à Nantes, permis par les forfaits conjugués de Fabrice Fiorèse et Ulrich Le Pen. Repéré en Gambardella par le FC Lorient, Gignac avait déjà été décisif trois semaines plut tôt en offrant à Saïfi le but d’une victoire de prestige au PSG (2-3). « Pour rien au monde je ne voulais décevoir », précisait le jeune merlu avant cette première apparition dans le championnat. Il a tenu parole. Le jeune attaquant n’en était d’ailleurs pas à sa première, puisqu’il en avait fait autant à ses débuts en Domino's Ligue 2, deux ans auparavant ; quand sur son premier ballon à son entrée en jeu (78e), il avait offert la victoire aux Lorientais contre Châteauroux.

 

Pauleta dans toutes les mémoires


De même, Pedro Miguel Pauleta a lui signé l’exploit d’ouvrir son compteur personnel avec un triplé dès son premier match en Ligue 1 avec Bordeaux en septembre 2000. Signé le 31 août dix minutes avant la fin du mercato, l’international portugais – qui ne parle alors pas un mot de français - est aligné six jours plus tard par Elie Baup à la Beaujoire. « A l’entraînement, j’ai constaté qu’il avait du jus et était en bonne forme. Cela me suffisait. Parfois il faut suivre ses premières impressions », confiait dans France Football un coach bordelais particulièrement bien inspiré sur le coup. Son nouveau partenaire Christophe Dugarry avait lui aussi eu un bon pressentiment : « Au cours de petits jeux à l’entraînement, il a mis cinq buts. J’ai rarement vu ça ». La suite a été presque tout aussi efficace pour l’aigle des Açores en Ligue 1 Conforama.

Cascarino, le plus âgé


Egalement passé par Bordeaux, c’est avec le Toulouse FC qu’Anthony Bancarel a réussi ce triplé qui en fait le cadet de la bande (19 ans et 10 mois en avril 1991 contre Saint-Etienne), complétée par l’Argentin Victor Trossero avec Nantes en août 1978 ou encore Dick van Dijk (OGC Nice, août 1972). Le Hollandais a lui aussi signé l’exploit dès sa première rencontre dans le championnat. Face à l’AC Ajaccio de Marius Trésor – qui étrennait son nouveau maillot – van Dijk a frappé trois fois (5-3) dans un match retardé d’une demi-heure par les orages niçois.

Autre étranger à faire partie des treize, Tony Cascarino. Et ce, lors d’un succès de l’ASNL au Havre en décembre 1996, alors que l’Irlandais avait dépassé les 34 ans. Muet cette même saison lors de ses neuf premières apparitions en Ligue 1 sous les couleurs l’OM, où il avait compilé 61 buts les deux saisons précédentes à l’échelon inférieur, Cascarino a brillamment fêté sa 1ère rencontre avec Nancy. Une quinzaine de jours après son arrivée dans une ville alors sous un mètre de neige, l’Irlandais a relancé sa carrière avec la manière : « Quel match ! C’est mon meilleur souvenir à Nancy. (…) C’était un sacré challenge pour moi de réussir à Nancy. Pourtant j’ai vécu trois saisons et demi magnifiques » s’est-il rappelé pour footdavant.fr. En 50 minutes, le joker lorrain a ainsi marqué deux buts du gauche et un autre de la tête aux Havrais. De quoi prolonger la belle période du club lorrain qui avait déjà vécu un grand moment un mois auparavant avec une autre première, celle du gardien Grégory Wimbée auteur du but victorieux contre Lens à Marcel-Picot.

Enfin, il y a aussi eu le Brésilien Ilan en octobre 2004 lors de sa 8e apparition avec le FCSM contre le Stade Rennais (3-0). Celui qui avait en revanche déjà marqué en Coupe UEFA avait connu ce « déclic espéré » en profitant de la blessure de Santos. Et enfin, plus étonnement le latéral Mathieu Chalmé (LOSC) sept mois plus tôt au cours d’un déplacement à l’AC Ajaccio. « Lorsque j’ai marqué le premier, j’ai d’abord été surpris. Je n’y croyais pas, j’étais sur un nuage », a réagi un Chalmé repositionné pour l'occasion plus haut dans le couloir droit. Ensuite, ausi bien latéral que milieu, il n’a inscrit qu’un seul but lors de ses 238 autres rencontres de Ligue 1 Conforama.








L'email a bien été envoyé
OK
  • Partenaires Canal Plus BeIn Sport Conforama Uber eats Fiat Tipo TAG HEUER ballon uhlsport la poste