Bleus : Didier Deschamps prolonge

Didier Deschamps (EDF)
Equipe de France
10/12/2019

Par AFP

Sélectionneur de l'équipe de France depuis l'été 2012 et sacré champion du monde en 2018, Didier Deschamps a prolongé son contrat ce mardi.

Arrivé sur le banc de l'équipe de France après l'Euro 2012, le sélectionneur des Bleus Didier Deschampsa prolongé son bail mardi jusqu'au Mondial 2022 au Qatar. Une décision entérinée à l'unanimité du comité exécutif de la Fédération française de football (FFF) mardi midi avant d’être annoncée lors d’une conférence de presse au siège parisien de la FFF en présence du président Noël Le Graët et de Didier Deschamps. « C’est une décision très logique, les résultats sont probants. L’équipe autour de lui continuera également l’aventure », a précisé le président de la FFF.

Le Basque de 51 ans a quitté son survêtement de l'OM à l'été 2012 pour enfiler le costume de patron des Bleus et, depuis, les prolongations de contrat s'enchaînent au rythme des réussites sportives : qualification au Mondial 2014, finale de l'Euro 2016 puis qualification au Mondial 2018. Fidèle à sa règle d'or, le président de la FFF a converti la participation des Bleus au prochain Euro (12 juin-12 juillet) en deux années et demie de contrat supplémentaires. « Didier et moi, on se reverra après la qualif', au mois de décembre, et, en très peu de temps certainement, on trouvera la possibilité de continuer, mais pas avant la fin (des qualifications) », avait indiqué le dirigeant en avril.

Noël Le Graët a également évoqué les objectifs pour l'Euro 2016 : « Le dernier carré paraît un objectif possible de par la qualité de l’équipe de France. Mais ce n’est jamais simple, toutes les équipes progressent. […] Mais vous avez vu que les premiers matchs ne seront pas évidents et que le tirage au sort n’a pas été extrêmement favorable sur le papier ».

Longévité record ?

Peu importe les résultats l'été prochain, le sélectionneur aura l'assurance de pouvoir défendre le titre mondial lors du tournoi organisé en novembre et décembre 2022 au Qatar. Une décennie à la tête des Bleus, ce serait inédit. Le record de longévité appartenant à Michel Hidalgo, huit ans et six mois entre janvier 1976 et juin 1984, serait alors largement dépassé.

« Son management depuis dix ans a évolué. Je trouve qu'il a beaucoup gagné en sérénité, en complicité avec les joueurs aussi. Il a réussi à être à la fois complice et exigeant, c'est ce qui est très difficile à faire », assurait en novembre Guy Stéphan, son fidèle adjoint à Marseille puis chez les Bleus.

Milieu de terrain et capitaine des champions du monde 1998 puis des champions d'Europe 2000, Didier Deschamps s'est mué en entraîneur à succès avec notamment une finale de Ligue des champions avec Monaco (2004), la remontée de la Juventus Turin en Serie A (2007) et un titre de champion de France avec Marseille (2010). Enfiler le Bleu de chauffe n'a pas atténué sa réussite. Sous sa direction, l'équipe de France n'a cessé de progresser dans les grandes compétitions, des quarts de finale du Mondial 2014 au sacre de Moscou en 2018, en passant par la finale de l'Euro 2016 perdue à domicile contre le Portugal en prolongation.

« Pas d'usure »

« Le métier n'est pas le même que celui d'entraîneur où vous êtes dans la machine à laver en permanence. Sélectionneur, il y a des pics à chaque rassemblement, mais aussi des moments pour souffler, s'oxygéner et pour faire autre chose. De ce côté-là, depuis que je le connais, il est épanoui pleinement dans ce qu'il fait. Il n'y a pas d'usure », glisse Stéphan. La flamme est en effet intacte, à en croire l'intéressé, « totalement épanoui dans cette fonction ». « A partir du moment où je suis animé par cette même passion, que ma détermination et mon envie sont au maximum... Je n'ai pas de limite d'âge en tant que sélectionneur », confiait-il en novembre avant de fêter en Albanie son 100e match sur le banc des Bleus.

Hasard ou pas, ce technicien parfois épinglé pour sa frilosité avait choisi cette rencontre à Tirana pour opérer un improbable coup tactique avec un schéma à trois défenseurs centraux, une première sous son règne. « Il y aura encore des gens qui ne seront pas contents, qui vont critiquer sa manière de manager, de faire jouer l'équipe. Quoi qu'il arrive dans le football, il y aura toujours des choses à dire, des critiques », assurait en novembre Robert Pirès. Mais pour celui qui a réalisé le doublé 1998/2000 à ses côtés, Deschamps est plus que jamais l'homme de la situation. « Les joueurs le respectent énormément car c'est un des plus beaux palmarès en tant que joueur, mais aussi en tant qu'entraîneur. Les joueurs ne peuvent pas lui faire à l'envers, c'est le gros avantage qu'il a ».

> Euro 2020 : Les Bleus avec l'Allemagne et le Portugal








L'email a bien été envoyé
OK